L’enquête de The Conference Board® sur la confiance mondiale des consommateurs révèle que l’optimisme est à la hausse, tandis que les campagnes de vaccination s’accélèrent et que la relance budgétaire se poursuit

NEW YORK, 16 avril 2021 /PRNewswire/ — Dans son enquête sur la confiance mondiale des consommateurs, The Conference Board® révèle que la confiance mondiale des consommateurs a atteint un niveau record au premier trimestre de 2021, tandis que les campagnes de vaccination s’élargissent, que les restrictions de voyage s’assouplissent et que les gouvernements et les banques centrales continuent de stimuler l’économie.

L’enquête indique que le score de la confiance mondiale des consommateurs est passé de 98 au quatrième trimestre de 2020 à 108 au premier trimestre de 2021. Ce résultat surpasse le score de 106 enregistré au premier trimestre pré-pandémique de 2020 (un score supérieur à 100 est considéré comme positif). Il s’agit de score le plus élevé jamais enregistré depuis la création de l’enquête en 2005. La confiance des consommateurs a augmenté dans 49 des 65 marchés étudiés, stimulée par des facteurs comme la reprise de l’activité économique, le plafonnement des cas de COVID-19 dans de nombreuses économies ainsi que l’élargissement du développement et de la distribution de vaccins. Les vaccins ont contribué à ce redressement et leur accessibilité au sein des pays influera grandement sur la vitesse à laquelle leur économie et la confiance des consommateurs se rétabliront. (Les résultats de l’enquête du quatrième trimestre de 2020 ne tiennent pas compte de la Chine en raison de contraintes liées à la collecte de données.)

« L’amélioration générale de l’humeur des consommateurs mondiaux laisse présager une reprise des dépenses pour le reste de l’année, tandis que les économies continuent de sortir du ralentissement économique provoqué par la pandémie de 2020 et qu’elles tentent d’enrayer la propagation du virus, a déclaré Dana Peterson, économiste en chef de The Conference Board. Néanmoins, la reprise économique mondiale et donc l’humeur des consommateurs continueront probablement de varier considérablement d’une région à l’autre. Les économies qui ont un meilleur accès aux vaccins auront plus de chance d’atteindre l’immunité collective et, par conséquent, de retourner plus rapidement à la normale. »

Autres faits saillants de l’enquête :

La confiance économique mondiale a atteint un niveau record ; la plupart des régions ont affiché une augmentation, mais pas toutes.

  • La confiance continue de varier d’une région à l’autre : L’Amérique latine (score passant de 86 à 99, soit une hausse de 13 points) et l’Europe (score passant de 76 à 87, soit une augmentation de 11 points) ont enregistré les plus fortes hausses de la confiance des consommateurs. Toutefois, leur score précédent était bas et l’Europe demeure la région où la confiance est la plus faible. L’Amérique du Nord, en revanche, a perdu six points, passant de 116 à 110, tandis que l’Afrique et le Moyen-Orient ont vu leur score passer de 101 à 97.
  • La confiance croissante envers les finances personnelles, en particulier, a stimulé la confiance mondiale : Au premier trimestre de 2021, les consommateurs étaient beaucoup plus optimistes quant à leurs finances. L’écart entre les réponses positives et négatives était de +29 points de pourcentage, une hausse considérable par rapport au quatrième trimestre de 2020, quand l’écart était de +15 points de pourcentage. Parmi les trois principaux facteurs de confiance mondiale, les finances personnelles ont eu la plus grande incidence, bien que les deux autres facteurs aient également affiché une tendance à la hausse : la confiance à l’égard des perspectives d’emploi a généralement augmenté dans le monde, et les intentions de dépenses sont passées d’un écart négatif (-7 points de pourcentage) au quatrième trimestre de 2020 à un écart positif (+6 points de pourcentage) au premier trimestre de 2021.
  • Les consommateurs se préparent à renouer avec la normalité : Les consommateurs ont augmenté leurs dépenses liées au divertissement à l’extérieur de la maison, aux vêtements et aux vacances. Ensemble, ces tendances montrent que les consommateurs sont de plus en plus impatients que les activités reprennent leur cours normal à un moment donné cette année. Les niveaux de consommation contribuent de manière significative à la croissance dans de nombreuses économies matures. Par conséquent, le fait que les consommateurs aient augmenté leurs dépenses en vue d’un assouplissement des restrictions soutient ladécision de The Conference Board de faire passer à 5 % sa prévision de la croissance du PIB mondial réel cette année.
  • Les consommateurs de monde entier ont toutefois économisé plus d’argent : L’enquête révèle que 57 % des consommateurs mondiaux disent qu’ils épargnent de l’argent, soit une augmentation de 9 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent. Ces économies se sont principalement traduites par une réduction des dépenses liées à l’hôtellerie et aux services de divertissement. Les consommateurs indiquent avoir l’intention d’annuler les vacances annuelles, de retarder la mise à niveau de leurs appareils et d’éviter de manger à l’extérieur. Ils ont également opté pour des produits d’épicerie moins chers et conduit leurs voitures moins souvent. En outre, les consommateurs indiquent qu’ils ont l’intention de continuer à réduire leurs dépenses liées aux vêtements, au divertissement à l’extérieur et aux services publics, même si les conditions économiques s’améliorent.

Les séquelles de la récession persistent ; la santé et l’économie suscitent des préoccupations grandissantes.

  • Une grande majorité de consommateurs (64 %) déclare que leur marché est toujours en récession au premier trimestre de 2021. Même si ce pourcentage a considérablement diminué par rapport à la fin de 2020 (81 %, soit une baisse de 17 points de pourcentage), les préoccupations liées à la récession demeurent élevées.
  • À l’échelle mondiale, 41 % des consommateurs seulement s’attendent à ce que leur économie soit sortie de la récession dans 12 mois. Ce pourcentage est pratiquement inchangé par rapport au trimestre précédent.
  • Les principales préoccupations des consommateurs sont liées à leur santé (22 %) et à leur situation économique (20 %). Cette tendance devrait persister jusqu’au milieu de 2021 étant donné que la crise perdure et compte tenu du temps requis pour stopper la pandémie et atteindre l’immunité collective.

« L’incertitude autour des emplois et de la santé incite les consommateurs à continuer d’économiser. Il semble évident qu’un PIB pré-pandémique ne marquera pas en soi un retour à l’ancienne normale, a ajouté Dana Peterson, économiste en chef de The Conference Board. Le temps de guérison sera peut-être plus long pour les marchés du travail et les séquelles risquent d’être plus graves dans les industries vulnérables à l’automatisation et à la transformation numérique. »

Bien que la confiance des consommateurs ait généralement augmenté dans le monde, les disparités régionales persistent.

  • Europe : La confiance des consommateurs a augmenté dans tous les pays européens au premier trimestre de 2021, mais la région reste la plus pessimiste parmi celles qui ont été sondées.
    • Malgré les efforts déployés dans de nombreuses économies individuelles pour atténuer l’impact négatif de la pandémie sur le marché du travail, les perspectives d’emploi demeurent le plus grand frein à la confiance dans la région.
    • Les intentions de dépenses se sont améliorées dans toutes les grandes économies européennes, sauf en Allemagne. Toutefois, les restrictions annoncées en mars et en avril en réponse à la montée des cas de COVID-19 ont affaibli la volonté de dépenser des consommateurs.
  • Asie-Pacifique (AP) : La confiance des consommateurs a continué de s’améliorer dans 10 des 14 marchés de la zone AP (sans compter la Chine). L’efficacité des mesures de confinement et de relance budgétaire dans les économies avancées et émergentes de la région, ainsi qu’un avantage comparatif dans les exportations de biens et de technologies, sont autant de facteurs qui ont stimulé la confiance dans la région.
    • Avec un score de 118, la région AP est celle où la confiance des consommateurs est la plus élevée.
    • La Chine n’a pas été sondée par l’enquête du quatrième trimestre de 2020, mais son score de confiance au premier trimestre de 2021 (121) est nettement supérieur à celui du deuxième trimestre de 2020 (97), la dernière fois que le pays a fait partie de l’enquête.
  • Amérique latine : La région a enregistré la plus forte hausse de la confiance des consommateurs. Son indicateur de confiance est passé d’un score négatif à un score presque positif et chaque économie étudiée par l’enquête a affiché des gains de confiance considérables.
    • Poussés par un optimisme grandissant à l’égard des finances personnelles, une plus grande proportion de consommateurs ont dépensé l’argent en surplus. Ils ont toutefois continué à réduire leurs dépenses liées aux services publics et aux vêtements.
    • Malgré la hausse continue des cas de COVID-19 au Brésil et au Chili, le nombre d’infections a continué de diminuer dans de nombreuses économies. La plupart des gouvernements de la région ont mis en place de généreux programmes d’aide financière, ce qui a réduit les inquiétudes générales liées à l’économie.
  • Afrique et Moyen-Orient (A&ME) : Au premier trimestre de 2021, la confiance des consommateurs a légèrement diminué dans la région par rapport au dernier trimestre de 2020. La zone A&ME fait donc partie des deux régions, avec l’Amérique du Nord, qui ont connu une détérioration des perspectives globales.
    • La confiance des consommateurs a grandement varié entre les différents pays : les scores enregistrés allaient de 70 pour le Maroc à 125 pour l’Arabie saoudite. Cet écart est peut-être lié à l’exposition aux sources de croissance non pétrolières : l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, qui sont relativement moins dépendants des revenus pétroliers, ont affiché une croissance de la confiance au premier trimestre de 2021.
    • La forte baisse de la consommation due à la pandémie a semblé être de courte durée dans le Golfe. Des campagnes de vaccination sont en cours et bien qu’elles avancent lentement, celles-ci ont entraîné un rebond économique en 2021.
  • Amérique du Nord : Malgré une hausse de la confiance au Canada, la baisse affichée par les États-Unis a conduit à une diminution de la confiance globale dans la région au premier trimestre de 2021. Aux États-Unis, la lenteur du déploiement initial de vaccins et les tensions politiques accrues liées à la longue campagne électorale ont probablement contribué à cette perte de confiance. Cette baisse devrait être temporaire.
    • Aux États-Unis, les inquiétudes au sujet de l’économie restent fortes, bien qu’elles aient légèrement diminué. Les inquiétudes au sujet de la santé ont quelque peu augmenté, tandis que les préoccupations liées à la stabilité politique semblent s’être atténuées après une montée en flèche au dernier trimestre de 2020.
    • Au Canada, les préoccupations au sujet de la santé et des perspectives d’emploi ont augmenté, mais les inquiétudes liées à l’économie ont diminué.

À propos de The Conference Board

The Conference Board est un groupe de réflexion dirigé par ses membres qui fournit des informations fiables pour l’avenir. Fondée en 1916, The Conference Board est une entité non partisane et à but non lucratif bénéficiant du statut 501 (c) (3) d’exonération fiscale aux États-Unis.  www.conference-board.org.

Logo – https://mma.prnewswire.com/media/624268/The_Conference_Board_Logo.jpg

Related Links

http://www.conference-board.org

SOURCE The Conference Board

Source link

Author: admin